Habitudes financières des Millennials et de la Génération Z sous la loupe

Des études sur les générations ont souvent montré que chaque génération a ses propres comportements et préférences caractéristiques, et cela s'applique également aux dépenses. De récentes découvertes indiquent que les milléniaux, nés entre 1981 et 1996, et la Génération Z, nés entre 1997 et 2012, adoptent une approche unique en matière de finances qui pourrait les mettre sur une voie dangereuse vers des problèmes économiques.

Les milléniaux ont été confrontés à des défis économiques considérables, notamment la crise financière de 2008, des salaires stagnants et une dette croissante due aux prêts étudiants. Ces facteurs ont inévitablement affecté leur revenu disponible et leur capacité à épargner. Des études montrent que les milléniaux ont plus de dettes que jamais et qu'ils accumulent ces dettes plus rapidement que les générations précédentes au même âge.

La Génération Z, qui grandit à l'ère des progrès technologiques et des médias sociaux, prend également des décisions financières risquées. Ils dépensent non seulement pour des choses traditionnelles comme l'éducation et le logement, mais aussi fréquemment pour des services numériques, le shopping en ligne et les abonnements. Un souci croissant est que cette génération se concentre trop sur la gratification immédiate, ce qui résulte en des achats impulsifs et un manque de planification à long terme.

La tendance des services "acheter maintenant, payer plus tard" (BNPL), qui permettent aux consommateurs d'acquérir des produits immédiatement et d'étaler le coût sur une période, devient particulièrement populaire parmi les jeunes acheteurs. Ces services sont souvent proposés sans intérêt, ce qui semble être une option attrayante, mais ils peuvent conduire à l'accumulation de dettes si plusieurs achats sont effectués en même temps. Le risque est que ces générations entrent dans un cycle de dettes dont il est difficile de sortir.

Un autre sujet de préoccupation est le fait que les milléniaux et la Gen Z ignorent souvent des obligations financières telles que l'épargne-retraite. En donnant la priorité aux besoins et désirs immédiats, ils risquent un avenir financier incertain. Bien qu'ils soient connus pour leur compétence avec la technologie et leur rôle dans le stimulant de l'innovation, leur santé financière laisse souvent à désirer.

La facilité des paiements numériques et la présence des médias sociaux, qui nourrissent une culture de comparaison et de partage, amplifient ces tendances. La pression pour suivre les tendances et les styles de vie présentés en ligne peut contribuer aux dépenses excessives. Les médias sociaux peuvent également donner une image déformée de ce qui est financièrement réalisable, ce qui peut mener à des attentes et des modèles de dépenses irréalistes.

Les experts soulignent qu'il est important pour ces générations de recevoir une éducation financière et de développer des compétences telles que la budgétisation et la planification à long terme. En prenant davantage conscience des conséquences de leurs dépenses et de l'importance de l'épargne, les milléniaux et la Gen Z peuvent prendre des mesures plus proactives pour améliorer leur bien-être financier.

En réponse à ces préoccupations, de nombreuses applications et plateformes en ligne ont été développées pour aider les jeunes à gérer leurs finances. Ces outils peuvent aider à suivre les dépenses, à établir des budgets et à fournir des conseils sur l'investissement et la gestion de la dette. Cependant, malgré la disponibilité de tels moyens, l'adoption réelle et l'utilisation cohérente restent un défi.

La culture de consommation, combinée à l'accessibilité des options de crédit faciles, exige un changement culturel pour créer un avenir économique durable pour les jeunes générations. Cela commence par la sensibilisation et la reconnaissance que les choix financiers d'aujourd'hui peuvent fortement influencer les opportunités de demain.

Maintenant que nous avons exploré ces schémas comportementaux financiers, il est important de réfléchir davantage sur l'impact de ces modèles et d'envisager des solutions possibles et des mesures préventives. De plus, il est intéressant de comprendre comment les tendances financières actuelles parmi les milléniaux et la Génération Z diffèrent de celles des générations précédentes et comment ces comparaisons éclairent des changements culturels plus larges.

Les comportements et les modèles de dépenses des milléniaux et de la Génération Z sont de plus en plus sous les projecteurs, car ces deux groupes démographiques ont une influence considérable sur les tendances du marché actuelles et futures. Non seulement ils affichent des habitudes financières uniques, mais leur manière de dépenser a également des implications plus larges sur l'économie et la société dans son ensemble. Pour répondre aux tendances évolutives et aux défis rencontrés par ces générations, nous devons mieux comprendre leur mentalité financière et les forces qui la façonnent.

Le contexte économique des milléniaux est dit être loin d'être rose. Les milléniaux ont atteint l'âge adulte pendant et après la Grande Récession et ont souvent lutté contre les effets du ralentissement économique, y compris le chômage et la sous-évaluation sur le marché du travail. Ces expériences n'ont pas seulement marqué leurs perspectives de carrière, mais aussi leur attitude envers l'argent et l'investissement.

Une conséquence notable des épreuves économiques est la prudence des milléniaux en matière d'investissement. Ils ont tendance à être conservateurs avec leurs investissements, préférant les comptes d'épargne et les dépôts aux marchés boursiers, qui peuvent historiquement offrir des rendements plus élevés. Cette attitude aversion au risque peut être partiellement expliquée par l'incertitude qu'ils ont vécue durant leurs années formatrices et qui a ébranlé leur confiance dans l'économie.

* Photos à titre indicatif, voir conditions générales.